Commune de Lutter
 Commune de Lutter

 

 

Maisons du XVIe et XVIIe siècle

 

 

Lutter, dans le Jura alsacien, présente un ensemble remarquable de maisons construites au XVIe et au début du XVIIe s., relativement bien conservées par rapport à leur état d’origine et dont certaines sont des objets d’exception. Cependant, l’intérêt essentiel de cet ensemble architectural réside dans sa densité, un grand nombre de maisons pouvant être contextualisées par rapport à leurs voisines et contemporaines. On parle dans un tel cas de « fossilisation », l’essentiel de l’organisation construite ancienne ayant été maintenue, même si les maisons elles-mêmes ont été sujettes à des transformations. On peut également se faire une opinion de la représentativité des constructions conservées à ce jour, par rapport à l’ensemble du bâti à un moment donné. L’Urbaire des Habsbourg en 1592 recense 29 feux à Lutter. En première estimation, 11 maisons visibles de nos jours font partie sans discussion de celles recensées en 1592 et 12 leur sont d’assez peu postérieures.

 

Source : Marc Grodwohl  

 

 

Comment reconnaître une maison du XVIe et XVIIe siècle à Lutter?

 

Elles sont en pierre et n'ont pas de colombage. Souvent massives sur plusieurs étages.

Certaines s'apparentent plus à une demeure seigneuriale qu'à une petite ferme.

Les granges sont indépendantes et posées à l'équerre de l'habitation.

Certaines maisons ont été transformées au cours des siècles. Mais on peut reconnaître certains détails qui ne trompent pas.

Ouvrons l'oeil et menons l'enquête...

 

Les fenêtres et les portes

 

Les fenêtres sont à meneaux de type renaissance. 

Nous pouvons les observer au Tribunal, au 6, 25, 54 rue de Kiffis, en haut du pignon de l'Auberge paysanne, à l'arrière du 9 rue de Wolschwiller et au 2 rue d'Oltingue, côté auberge.

 

Les portes sont souvent cintrées comme au Tribunal, au 54 rue de Kiffis, à l'arrière de la grange dîmière (7 rue de Kiffis), les caves de la maison Schlaefflin au 1 rue de l'Eglise.

 

Levez les yeux et observez les fenêtres de grenier, elles sont chanfreinées, caractéristique de cette période. Vous pouvez également observer les fenêtres de cave.

 

Les boules

 

Un point d'interrogation pour les chercheurs : les demi-sphères sculptées sur le chaînage d'angle des maisons.

Le rocher de fondation

 

La maison est assise sur des pierres énormes, non taillées et qui sont la base des chaînes d'angles.

La galerie en bois

 

Plusieurs maisons possèdent encore une galerie en bois au premier étage : maison Schlaefflin 1 rue de l'Eglise, maison dîmière (Mangold) 7 rue de Kiffis, maison Erbland 42 rue de Kiffis

D'autres ont disparu, mais les traces restent visibles comme sur la maison Munch 11 rue de Kiffis.

La charpente

 

Souvent de conception très élaborées, elles sont construites sur la base de fermes dites couchées avec parfois des contreventements en croix. 

Elles sont assemblées uniquement avec des chevilles en bois. L'état de conservation des poutres est surprenant.

Avis à la population !

As wird bekannt g'macht !

 

 

Bon de commande

du livre

"Les villageois de Lutter en leurs demeures"

Médecin de garde

faites le 15

  Pharmacie de garde

cliquez ici