Commune de Lutter
 Commune de Lutter

 

 

Le Mésolithique

 

L’abri Saint-Joseph est fréquenté par de petits groupes de chasseurs-cueilleurs durant une grande partie du Mésolithique (entre 8600 et 5000 avant J.-C.), mais les vestiges sont datés essentiellement entre 8600 et 7500 ans avant notre ère. Près de 1000 fragments de coquilles de noisettes carbonisées, des ossements de sangliers, de cerfs et de petits animaux à fourrure, nous parlent de séjours brefs, imputables à des groupes peu nombreux ayant utilisé l’abri comme campement de chasse et évoluant dans des forêts dominées par les noisetiers.

 

 

Le Néolithique ancien

 

Les outils les plus caractéristiques de ces chasseurs sont des microlithes géométriques (triangles, segments de cercle, trapèzes) utilisés pour fabriquer les flèches. Ils fréquentent assidûment les abris sous roches du Jura (Birsmatten en Suisse, Oberlargue et Lutter côté français), mais également le plateau du Sundgau.

      Ci contre : armature de flèche du mésolithique final.

 

Les couches correspondant à la période (5000-4600 av. J.C.) ont livré des occupations contemporaines des premières cultures néolithiques de la plaine d’Alsace, le Rubané et le Grossgartach. Ces dernières, qui appartiennent au complexe dit « danubien », sont installées sur les fertiles terrains loessiques et n’ont que peu fréquenté les zones montagneuses.

Si quelques objets appartiennent manifestement à ces cultures, l’essentiel du mobilier retrouvé dans les couches concernées relève d’une autre tradition : les objets en silex s’inscrivent dans la tradition mésolithique des chasseurs-cueilleurs indigènes du Jura, et la céramique, fabriquée avec les matériaux disponibles sur place, montre des caractéristiques originales qui la rattache au complexe des céramiques non danubiennes du Néolithique ancien centre-européen.

 

 

Il y a donc manifestement eu une période de cohabitation longue d'au moins cinq siècles entre les agriculteurs danubiens de la plaine et les communautés indigènes du nord du Jura qui, si l'on accorde foi aux restes osseux découverts à Lutter, continuaient à se nourrir exclusivement des produits de la chasse et de la cueillette.

Ci contre ; armature évoluée

 

 

 

 

Le Néolithique récent

 

Vers 3000 avant notre ère, malgré une présence peu intensive, des chasseurs néolithiques viennent perdre dans l’abri sous roche une belle série de grandes pointes de flèches losangiques exogènes. Les habitants des régions plus favorables à l’agriculture viennent là, dans le cadre d’expéditions saisonnières, pour chasser, extraire du silex ou faire paître leurs troupeaux. Ces activités supposent des installations légères, qui ne génèrent que peu de déchets, ce qui explique la pauvreté des niveaux de cette longue période.

Photo ; parure néolithique

 

 

L’Age du Bronze

 

Cette petite lame de poignard en bronze (7,2 cm de long, 2,4 cm de large) nous est parvenue dans un excellent état de conservation. La lame de Lutter se rattache à un type daté du Bronze moyen (1600-1300 av. J.-C.).

 

 

 

Source : Rose Marie Arbogast, panneaux de l'exposition "9000 ans d'histoire" à Lutter

Avis à la population !

As wird bekannt g'macht !

 

 

Bon de commande

du livre

"Les villageois de Lutter en leurs demeures"

Médecin de garde

faites le 15

  Pharmacie de garde

cliquez ici